Le 11/04/13

Il y a quelques jours, nous nous étions lancés dans l'agrandissement du potager... sous la pluie. La terre argileuse et impérméable rendait la tâche difficile. C'était d'autant plus laborieux que le chiendent est quasi omni présent sur le terrain occupé par la priaire fleurie. Finalement au bout d'une bonne heure, force fut de constater qu'il ne servait à rien de s'acharner et nous avons dû abandonner, pour n'y revenir que le lendemain. Bien entendu, la terre était saturée d'eau et nous avons eu beau passer le rouleau, l'agrandissement du potager tient plus au terrain vague qu'à un potager digne de ce nom.

Phacélie et moutarde blanche, semées le 11 avril, fauchées mi-juin sur une parcelle qui accueillera poireaux et carottes.

Petit rappel : les engrais verts présentent de nombreux avantages : en premier lieu, elles limitent la pousse des adventices (validés dans notre potager); évitent l'érosion et le lessivage d'un sol non cultivé (notamment l'hiver); certains, telle la phacélie, sont des plantes mellifères; et enfin une fois fauchés et enfouis dans le sol, ils apportent des nutriments essentiels pour les futures cultures.

DSCN3411

Le chiendent qui a tout envahi

DSCN3327

Nous avons dû abandonné la terre retournée à la bio fourche, mais les mottes de chiendent sont laissées sur place.

DSCN3331

Les engais verts sont semés et le rouleau est passé. Cette parcelle accueillera courant juillet les poireaux et les carottes.

DSCN3350

Les graines de poireaux sont semées en terrine. En ce qui concerne la variété, j'ai opté pour le poireau saint Victor, qui est la version améliorée du bleu de solaise. Il est résistant au froid, au ver et produit de gros fûts (le blanc de poireau). Il me faudra attendre juillet pour pouvoir le repiquer et pourra être récolté selon nos besoin tout l'hiver.

DSCN3334